HdV =

   
       
      Résumé actuel  
       
         
  Accueil
 
L'élevage
  Spécialités
  Sélection
  Qui
 
Chevaux
  Effectif
  Produits
  Disponibles
  Etalonnage
 
Evènements
  Résumé actuel
  Historique
  News
 
Pages pratiques
  Mises à jour
  Contact
  Liens
   
   
   
   
   
   
   
 

Cette page est un résumé compilant les infos de l'Historique et des News

 
Rétrospective :

Pour décrire la trajectoire du HdV, il ne serait pas exact de dire que notre trajectoire ait été seulement déviée par certaines circonstances extérieures, car il y a aussi une part qui provient de décisions, terme qui laisse supposer une action volontaire.

Or c'est justement cet aspect "volontaire" qui fait défaut de ma part, et même totalement, sur le sujet principal de sa non-installation et de ses multiples migrations, puisque j'ai toujours voulu avoir un lieu de vie et de travail stable et techniquement favorable.

Alors, comment est-il possible d'en arriver strictement l'inverse de ce que je voulais ?

Certes, il y a eu diverses hostilités du milieu agricole envers les activités "chevaux". Elles ont été incidentes, c'est indéniable.

Mais s'il y a eu des malchances, il y a aussi eu des chances, des opportunités, que je me suis démenée à trouver, voire quelques unes qui se sont proposées d'elles-mêmes. Comment expliquer alors pourquoi aucune n'ait été saisie ?

La vérité est que nous avons constamment subi des pressions d'origine familiale, intervenant pour contrarier nos décisions, nous déstabiliser et nous mettre en conflit, jusqu'à intervenir et s'opposer aux décisions qui nous auraient permis d'avoir un lieu et des conditions de vie stables et favorables à notre famille, à nos activités et projets.

Pour l'entreprise, bien qu'elle était à mon nom, mes avis, pourtant argumentés et rationnels (suivant les conseils d'une étude technico-économique réalisée avec des pro lors de mon stage de Créateur d'entreprise auprès d'une Chambre d'Agriculture, et complétée et confirmée lors de ma formation agricole pour obtenir mon diplôme de Responsable d'Exploitation) étaient constamment contestés voire totalement niés par nos proches.

Car bien que nos proches soient totalement incompétents sur le sujet d'une entreprise agricole et sur le secteur équin, ils ont la particularité de ne pas se sentir vivre s'ils n'ont pas des avis sur tout et notamment contraires aux nôtres "par principe" et SURTOUT s'ils n'obtiennent pas de les imposer (sans tenir compte des raisons pourtant dûment argumentées pour expliquer, soutenir et défendre nos avis), quitte à nous détruire (car imposer leurs avis était bien plus important que notre bonheur, que notre famille, que notre travail).

Cela a été pour moi des années de calvaire, de torture psychologique, à supporter ces ingérences familiales toxiques, terriblement déstabilisantes, et hélas acceptées par mon ex-conjoint qui se laissait influencer et convaincre par les "bons conseils" de faire l'inverse de nos intérêts familiaux et professionnels, en trahissant ce que nous avions décidé ensemble précédemment et m'imposait ensuite les décisions contraires par chantages familiaux et menaces de violences.

Pour préserver la cohésion familiale, je cédais, mais avec le désespoir de voir les chances, les opportunités gâchées, refusées sous divers prétextes par mon ex-conjoint, qui, en suivant les ingérences familiales demandait "autre chose mieux ailleurs" ou reniait ce qu'il avait initié avec enthousiasme pourtant.

Jusqu'à comprendre qu'il n'agissait pas seulement en étant manipulé par des pressions familiales, mais qu'il sabotait volontairement toutes les possibilités favorables pour nous bloquer (famille et entreprise) dans les conditions de vie et de travail les plus défavorables possibles et ce, parce qu'il y avait un intérêt "assez spécial", incompréhensible au premier abord et inavouable effectivement.

Ce qui explique qu'il refusait aussi farouchement que nous allions faire le point avec un psy pour aider à comprendre comment il en arrivait à initier des projets en les argumentant avec brio, ferveur et  enthousiasme et ensuite à les renier avec autant de virulence, jusqu'à refuser de manière intransigeante ce qui permettait de bénéficier d'un logement pour sa famille et d'un lieu de travail pour l'entreprise.

 

 

   
Evènements des dernières années :

2013 : Après m'avoir fait perdre mon statut professionnel, le saboteur a finalement quitté le navire en pensant avoir fait assez de dégâts pour le couler et que je ne puisse le sauver.

Ce n'est pas une interprétation de ma part : peu avant de partir, il m'avait réellement dit sur un ton de jubilation sadique que je n'étais "RIEN" et que quelle que soit ma volonté, quels que seraient les efforts que je ferais, le HdV n'existerait bientôt plus dans quelques mois.

C'était il y a plus de 3 ans et demi... Je continue de me démener pour que non seulement le HdV perdure mais continue de progresser.

2014-2015 : Comme si ce que j'avais subi notamment sur le plan professionnel et familial n'était pas déjà assez traumatisant, c'est ensuite un individu qui convoitait la ferme que je louais en Mayenne et qui voulait m'en déloger (facile de s'en prendre à une femme seule...) qui m'a harcelée et menacée.

Les menaces étant mises à exécution (assassinat de Kochise, l'étalon emblématique de l'élevage, puis multiples tentatives de tuer mes autres chevaux), à défaut d'action de la part des "forces de l'ordre", j'ai dû me résoudre à déménager.

(+ d'infos, notamment sur l'assassinat de Kochise, sur News 2015, accès depuis la page News)

 

 

   
Evènements 2016 :

J'espérais avoir enfin trouvé un lieu où je puisse me rétablir et travailler tranquillement. Me consacrant en priorité à réinstaller les chevaux, je n'avais pas assez de disponibilité pour refaire le site complet, donc ce "mini site" était prévu pour assurer au moins une présentation succincte du HdV, les infos d'actualités et les chevaux disponibles.

Sachant que tout recommencer à zéro tous les 2 ou 3 ans est déjà épuisant (certaines personnes comprennent la force de volonté et de courage qu'il me faut pour parvenir à résister moralement et physiquement, bien que d'autres personnes ne semblent pas comprendre...), j'avais donc largement de quoi m'occuper.

Donc je ne cherche de noises à personne, ce n'est ni mon éthique de vie, ni mon intérêt matériel, je cherche plutôt à m'adapter et à m'intégrer. Mais ce résultat, dans l'espoir de pouvoir ENFIN vivre et travailler tranquillement dans un coin de campagne, ne dépend pas que de moi, mais aussi de l'environnement humain.

Hélas, ici, rien ne se passe comme prévu, tout est contrarié, je ne cesse de subir des déstabilisations majeures, et de plus, certaines personnes du voisinage n'ont eu qu'une apparence favorable trompeuse, mais s'avèrent infectes en réalité.

Depuis des mois, des voisins (que je nommerai M. et Mme X) me harcèlent, me menacent (jusqu'à des menaces fusil en main) et m'agressent (encore facile de s'en prendre à une femme seule...), et j'ai maintenant la confirmation (par le propriétaire lui-même) qu'ils convoitent effectivement la ferme (après avoir convoité et "raté" la vente de l'autre maison voisine) : ils veulent donc m'en déloger par tous les moyens possibles.

Encore !!! Décidemment, c'est un grand classique...

Certes, les personnes sont d'un style un peu différent de ce que j'ai connu en Mayenne, mais au final, les mêmes intentions amènent aux mêmes pratiques abjectes (qui me font vivre encore un calvaire), d'autant plus que, en parfaits opportunistes, ces personnes essaient de profiter du cumul des traumatismes pour parvenir à m'effondrer.

La convoitise et l'avidité allant souvent de pair avec les pulsions destructrices, c'est encore effectivement ce que j'observe.

Alors que je me démène pour rétablir le HdV, ces personnes œuvrent en sens inverse pour anéantir le HdV, et je précise bien que ce n'est pas une allégation "parano" de ma part : c'est textuellement et officiellement mentionné dans ce que ces personnes publient sur Internet.

Ils procèdent par un harcèlement éprouvant sur autant de fronts qu'ils puissent en trouver pour nuire à mes démarches afin de rétablir le HdV, et pour m'empêcher de m'occuper tranquillement de mes chevaux.

(+ d'infos sur la page News)

 

 

   

Dernières news : Agression du 13/09/2016

Fin Août, ma voisine Mme X écrivait sur Internet en annonçant que ça allait bouger en Septembre pour ce qui concernait leur objectif : anéantir le HdV (comme Mme X l'a écrit à de nombreuses reprises, y compris à ma fille, en disant que le HdV n'existait déjà plus).

Toutefois, voyant que les services habilités à faire les contrôles n'ont pas agi selon leur souhait, n'ayant pas constaté les maltraitances inventées par M. et Mme X mais ayant même constaté au contraire, à chaque contrôle notamment sans prévenir, que les chevaux disposaient de foin, eau, sel et CMV et d'aliments, ces "malfaisants associés" s'impatientaient.et ils ont décidé d'agir plus directement pour m'empêcher de m'occuper de mes chevaux.

Le 13 Septembre 2016, alors que j'étais tranquillement assise dans ma cour, vers ma porte d'entrée,  en train de lire mes messages pendant le remplissage des bacs à eau des chevaux, ces personnes se sont encore introduits chez moi (alors que je leur ai pourtant déjà interdit de multiples fois) et m'ont encore agressée, verbalement d'abord.

Ils faisaient toute une histoire d'un fait sans aucune mauvaise intention de ma part, au contraire même : rassurer leurs enfants en leur disant que mes chiennes ne sont pas dangereuses, alors que leurs parents leur inculquent une stupide terreur infondée de mes chiennes, d'autant plus stupide qu'ils ont pourtant pu constater, à de multiples reprises, que des personnes viennent chez moi sans aucun problème avec mes chiennes (tant que les visiteurs n'ont pas d'intention malveillante).

Et ce n'est pas, contrairement à ce que Mme voisine prétend pour "justifier" ses comportements aberrants, une peur phobique de la race de ma chienne. Car j'ai pu constater à plusieurs reprises que Mme voisine  "oublie" de "surjouer son cinéma de la peur phobique" lorsqu'elle vient m'agresser chez moi, malgré la proximité de ma chienne !

Comme ils ne prenaient en compte ni ma réponse, pourtant rationnelle sur le prétendu motif de leur intrusion, ni l'ordre de sortir de chez moi, en me provoquant, en me narguant, en me défiant, niant même que je sois chez moi (en me répondant même qu'ils resteraient autant que cela leur plairait), légitimement exaspérée de leur intrusion et de leur comportement agressif, j'en suis venue à repousser Mme voisine. Mais au lieu de sortir de chez moi comme je leur demandais, ils m'ont alors agressée physiquement.

J'ai essayé d'appeler le 17 (encore...), mais Mme voisine m'a alors frappée dans les mains pour m'empêcher de téléphoner, puis à grand coups de poing dans ma main gauche pour faire tomber mon téléphone.

Une fois qu'elle est parvenue à le faire tomber, Mme voisine a tenté de casser mon téléphone en l'écrasant au pied et ensuite l'a envoyé au dessus d'un toit (je peux témoigner qu'un Samsung Galaxy Y pro, c'est vraiment très solide, il s'en est sorti avec seulement des égratignures !).

Mme voisine a également tenté de forcer ma porte de domicile (alors que je lui interdisais pourtant de toucher à ma porte, mais elle me défiait encore en me disant qu'elle ouvrirait ma porte autant qu'il lui plairait) pour faire sortir ma chienne qui aboyait de me voir agressée. Car ma voisine voulait impliquer ma chienne dans l'agression, afin de provoquer un motif pour faire euthanasier ma chienne, comme son mari m'en avait déjà menacé quelques semaines plus tôt.

Ils m'ont également agressée de plusieurs coups à la tête, me faisant craquer les cervicales dont 2 coups de poing au visage par Monsieur voisin me laissant KO devant ma porte d'entrée.

Pour dire à quel point ces gens sont vraiment "barjots", le soir même ils publiaient sur Facebook :

- en prétendant que je les avais agressés : bin voyons ! Dommage (pour eux) que ce ne soit franchement pas plausible ! Je suis une petite dame de 53 ans, en pas très bon état physique et qui vit seule, cela n'est guère crédible que j'agresse DEUX personnes plus jeunes et plus forts physiquement que moi ! Ce n'est pas du tout mon comportement et de plus, je n'ai aucun mobile !  D'autre part, dommage aussi (pour eux) qu'il y ait un témoin auditif qui a situé que l'agression se situait chez moi. Donc ce sont bien eux qui sont venus m'agresser.
- en disant que Mme était "blessée", si on peut appeler ça "blessée", mais sans dire que je n'avais fait que me défendre alors qu'elle était en train d'écraser mon téléphone sous son pied droit, de tout son poids, tandis qu'avec la jambe gauche, elle venait de me mettre un grand coup de genou dans la tête, me faisant craquer les cervicales. Donc oui, j'ai agi, mais c'était de la légitime défense !
- en prétendant qu'eux n'avaient rien fait : mais bien sûr ! Plus blancs que neige, même !
- et en prétendant que moi, je n'avais "rien" (!)... Ce qui, aurait été de l'ordre du miracle (Alléluia !) vu comment ils m'ont tabassée avec 3 violents coups à la tête.et laissée KO devant ma porte d'entrée !

Cette publication n'est pas une allégation de ma part : copie d'écran faite et publication consultée en direct sur internet par la gendarmerie qui a ainsi pu se faire une idée rationnelle de leur propension à "modifier la réalité", en comparant le prétendu "rien" annoncé par mes voisins et la réalité des marques que je porte (constat que les gendarmes ont pu faire eux-mêmes directement, en plus du constat médical de "coups et blessures").

Car "rien", c'est loin d'être le cas !!!

Constat médical : divers hématomes, bosses et enflure de toute la mâchoire droite prouvent la réalité et la violence de l'agression que j'ai subie.

En visite initiale : ITT de 10 jours, avec port d'un collier cervical (minerve).

Il a fallu plus de 10 jours pour que les hématomes se résorbent enfin !

Mais hélas, les douleurs cervicales perdurent à la fois locales (entorse cervicale) et qui irradient en fonction des mouvements (donc pincement de nerfs) avec prescription d'une radio complémentaire et continuité de port du collier cervical (de toute manière, pas le choix vu mes douleurs), et avec ITT de 15 jours supplémentaires.

Donc affirmer et publier que je n'ai "rien" est bien une preuve flagrante et avérée de leur déni de réalité, autant pour nier les conséquences de leurs actes, que pour nier leur vraie motivation non avouée (non avouable) de me harceler pour me déloger parce qu'ils convoitent la maison (mais c'est stupide de le nier, alors que le propriétaire peut en témoigner).

De même que, après s'être introduits chez moi pour m'agresser, après m'avoir tabassée et laissée KO devant ma porte, non seulement ils publiaient un récit niant totalement les faits et les réalités, mais ils s'étaient également empressés d'aller porter plainte contre moi, en prétendant (apparemment) que j'aurais "agressé leurs enfants" et que je les avais agressés ensuite !

Mais pour des personnes "normales", il est insensé d'aller agresser, tabasser et mettre KO une voisine, juste parce qu'elle a parlé à des enfants pour leur dire que ses chiennes ne sont pas dangereuses !

La prétendue "agression de leurs enfants" pourrait ressembler à une réinterprétation délirante, donc ressembler aux symptômes de délires paranoïaques, si ce n'était en réalité une manœuvre pour masquer leur motivation non avouée, car ils ne cessent de chercher constamment des sujets de conflits à tout propos (cf quelques exemples en page News qui est plus détaillée que ce résumé), avec des comportements fanatiques et hystériques.

Ils sont vraiment "barjots" et s'enfoncent dans le déni des réalités même les plus rationnellement évidentes :

- comme nier que je sois chez moi : preuve en est pourtant que je paye bel et bien un loyer.
- comme nier les effets métaboliques de l'eau ferrugineuse (station de pompage) : preuve en est pourtant la différence avec les chevaux qui ont eu une autre eau.
- comme nier que je m'occupe de mes chevaux, alors que mon implication dans mon élevage est constatée par de nombreux témoins, et alors que cela a été également constaté par les "autorités" (y compris lors de contrôles surprises) qu'ils ont fait intervenir en m'accusant du contraire.
- ils en arrivent même à nier les actions des "autorités" qu'ils ont pourtant eux-mêmes sollicitées, car vu qu'ils ne parviennent pas au résultat qu'ils espéraient par ce biais, ils prétendent maintenant que "les autorités n'ont rien fait" !!!

Tout ceci pour manipuler l'auditoire qu'ils se sont constitué pour "se faire mousser" (Mme X allant même jusqu'à prétendre que si je nourris mes chiennes, c'est grâce à ses actions sur internet... pauvre fille en manque de reconnaissance sociale...). Leur auditoire est composé de personnes crédules et incompétentes sur le sujet de l'élevage, ou de personnes qui avaient déjà des intérêts à éliminer la concurrence que le HdV pourrait leur faire encore ou qui ont d'autres motivations privées encore plus sordides.

Tout ceci surtout parce que leur objectif est de détourner l'attention et de masquer la motivation de leur convoitise... Car au fond d'eux, ils savent bien que ce n'est pas avouable, mais ils s'auto-persuadent qu'ils ont quand-même raison ! C'est pervers...

J'ai déposé plainte pour "Violence". C'est un acte aggravé par le fait d'avoir été commis "en réunion" (c'est glorieux de taper sur une femme seule) et aggravé par le fait d'avoir causé un ITT de + de 8 jours (10 jours lors de la visite initiale + prolongation de 15 jours soit 25 jours d'ITT déjà).

Il sera également fait mention du motif "violence commise sur personne vulnérable" et de l'avoir commise en toute connaissance de cause, car ils venaient de recevoir un courrier recommandé de ma fille aînée leur demandant de cesser de m'agresser, en mentionnant la gravité des effets des traumatismes qu'ils m'infligent (spasmes cardiaques se poursuivant en infarctus si je n'arrive pas à agir à temps, ma fille Céline a eu de multiples occasions d'y assister) potentiellement fatal, les prévenant qu'en cas d'accident provoqué, elle les poursuivrait pour homicide.

Donc courrier on ne peut plus clair et officiel, mentionné dans le courrier également adressé à la brigade de gendarmerie pour les alerter des comportements agressifs de mes voisins, des traumatismes et des risques encourus que je subissais déjà avant cette agression.

De fait, étant prévenu des effets de leurs agressions, continuer de venir m'agresser est bien clairement une démarche volontairement destinée à provoquer les effets des stress répétés (qu'ils connaissaient déjà, ce qu'ils pouvaient nier, vu leur niveau de mauvaise foi, mais maintenant ils ne peuvent plus nier en avoir connaissance), à savoir qu'ils cherchent délibérément à me tuer indirectement, en provoquer un infarctus par le fait de continuer de me harceler, de me menacer.

En attendant, leur action du 13 Septembre démontre, maintenant sans plus aucun doute possible, qu'ils cherchent également par tous les moyens possibles à m'empêcher physiquement de m'occuper de mes chevaux, afin de pouvoir m'accuser de ce qu'ils provoquent.

Le 11/10/2016 : alors que je surveillais mes chiennes, encore un geste grossier de provocation agressive (doigt), insulte également grossière, M. voisin prétend encore me donner des ordres sur ce que je fais ou pas, et encore des menaces "de bientôt s'occuper de mon cas".

Plus d'infos en page News...

 

 

   
Recherche d'un autre lieu :

Pour m'éloigner du danger et parce que j'aspire à trouver ENFIN un endroit où je puisse vivre et travailler TRANQUILLEMENT, je recherche de toute urgence un autre lieu pour le HdV, dans le quart Nord-Ouest de la France, soit à l'Est de la Bretagne, soit dans l'Ouest de la Normandie pour ne pas m'éloigner trop de mes enfants.

Vu l'urgence, toute solution sera étudiée (bail, location-vente, hébergement, échange contre poulain(s) ou contre services)...

Ventes :

Afin de faire face aux frais pour réinstaller le HdV en un endroit plus sûr et plus paisible, plusieurs chevaux sont proposés à la vente..

... + d'infos sur la page "Disponibles"

 

 

       
Aucune publicité
Aucun cookie
pour votre respect
 
Site intégralement réalisé
par Hélène Soarès
     

Dernière mise à jour : 12/10/2016

 
http://www.haras-du-verseau.fr
http://chevaux.du.verseau.free.fr